L’après « Demain »

Cette soirée débat est une première et nous sommes heureux de son succès. La salle Catherine Deneuve comptait ce soir-là 194 spectateurs !

Ce documentaire méritait une pause, une réflexion sur le monde et les comportements des hommes, insufflant espoir, enthousiasme et apportant des solutions à travers le monde pour un changement de nos sociétés.

Ce fut pour nous l’occasion de belles rencontres: l’association « Unis vers un Milly vert », le groupe Colibris en émergence de Milly, Alternatiba et l’équipe des 26 couleurs.

Un sentiment d’avoir à notre échelle « apporté notre pierre » !!

On ne saurait trop vous recommander le visionnage du film ou la lecture du livre « Demain »

A priori on peut redouter un documentaire de près de 2 heures et craindre l’ennui. Néanmoins, le film, plein d’optimisme, est agréable à regarder tout en restant pédagogique. A la manière d’un road-movie aux quatre coins du globe, « Demain » nous montre que des alternatives existent déjà… Les images sont belles, parfois poétiques. La réalisation est claire et reprend les chapitres du livre homonyme de Cyril Dion (ou vice-versa):

  1. Nous nourrir pour ne pas disparaître
  2. Réussir la transition énergétique
  3. Une économie pour demain
  4. Réinventer la démocratie
  5. Une nouvelle histoire de l’éducation
  6. Comment s’y mettre

 

Il y a des passages qui parleront peut-être plus aux uns qu’aux autres: la permaculture pour moi, la monnaie et l’économie locales pour vous, la géothermie pour certains, ou bien encore le modèle d’éducation finlandais…

Toutes ces solutions, en tout cas, sont source d’inspiration et de changement dans nos habitudes de vie. Et la discussion, menée par Isabelle Stagnol, après la projection du film, est l’occasion d’en faire l’illustration. Les personnes restées pour la suite de la soirée font part de leurs contributions individuelles ou bien des initiatives dont ils ont connaissance aux alentours.

 

jardin-zen-pierre-lanterne-pas-japonais

Comment faire son « petit pas »

En plus du Document Colibris, aimablement mis à votre disposition par l’association Unis vers un Milly vert, pendant la soirée du 22 mars 2016, listant tous les acteurs locaux, nous vous proposons de retrouver ci-dessous le fruit de nos échanges:

  • L’association Pot’achères ou comment cultiver en permaculture => Egalement leur Page Facebook
  • Le Défi Famille à énergie positive auquel plusieurs d’entre nous ont participé de décembre 2015 à avril 2016, afin de réaliser des économies d’énergie.
  • Certaines AMAP sont citées, notamment celles de Ponthierry et de Savigny-le-Temple. D’autres AMAP dans le Document Colibris plus haut.
  • L’association Relais citoyen de Saintry-sur-Seine, entre autres, où l’on peut consommer sain et local, de l’agriculture bio ou raisonnée. L’échange y est prôné => « Le lien est plus important que le bien ».
  • Le livre Zéro déchet de Béa Johnson est recommandé. Dans la lignée du livre il nous est conseillé de faire le plein de lessive « en vrac » au pressing de la galerie marchande du Simply Market de Ponthierry (coordonnées du Lav’pro pressing dans le Document Colibris). Il suffit d’y apporter son bidon de lessive vide.
  • Le Repair Café de Sénart Melun pour lutter contre l’obsolescence programmée en y apprenant à réparer tous vos objets du quotidien. Un rendez-vous mensuel à suivre sur leur Page Facebook.
  • Le magazine Kaizen fondé par le Mouvement Colibris est un bimestriel alternatif destiné à donner la parole aux initiatives pionnières dans les domaines de l’alimentation, la santé, l’habitat, l’éducation, l’énergie, l’économie, la gouvernance, la culture. Vous pouvez, par exemple, y trouver des astuces pour faire vos cosmétiques vous-même.

 

colibri

Quelle plus belle conclusion que la légende du Colibri ?

« faire sa part »

Colibris tire son nom d’une légende amérindienne, racontée par Pierre Rabhi, son

fondateur:

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit: « Colibri! Tu n’es pas fou? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu! »
Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

 

Les Amis des 26 Couleurs

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *