Lettre du mois de décembre 2018

Le  4 décembre 2018

Bonjour à tous,

En ce mois de Noël, notre cinéma nous apporte des nouveautés dont nous ne pouvons que nous réjouir. Début janvier 2019, nous allons bénéficier de séances de cinéma supplémentaires :

Le mercredi à 14H30 et 18H30, le vendredi à 14H30, le dimanche à 11H. Quand il y aura un spectacle le samedi, les séances de 18H30 et 20H45 seront reportées au jeudi.

En 2019, des travaux vont avoir lieu dans la cabine de projection : plus de puissance donnée à la console du son permettra une meilleure qualité de diffusion en salle, également un abonnement à la fibre pour des diffusions de supports dématérialisés, telle que les retransmissions en direct de concerts ou les réceptions de films via la fibre reliée au serveur central, et le changement de l’écran endommagé après sa chute cette année !

Après ces nouvelles agréables, revenons à la réalité brute …

Mardi 18 décembre, les 26 Couleurs s’installent pour une soirée à Calais pour la diffusion de Regarde ailleurs.

Arthur Levivier, jeune vidéaste, publie sur sa chaine You tube des vidéos militantes. Progressivement il va rencontrer d’autres vidéastes qui comme lui suivent les mouvements sociaux et s’insurgent face à la désinformation des médias. Ensemble, ils réalisent  Alors, c’est qui les casseurs ? film visionné plus de 155 000 fois sur internet.

En octobre 2016, il rejoint Calais pour filmer l’expulsion du bidonville. Ce qui ne devait être qu’une pause se prolongera pendant plus d’un an et aboutira au film Regarde ailleurs.

Comprendre et faire comprendre, ainsi Arthur Levivier définit sa démarche parmi les exilés de Calais. Comment dans le pays des droits de l’homme, on peut voir aussi peu d’humanité ? Ce qu’il voit et filme lors de l’expulsion va l’amener à se documenter, nous sommes alors en période électorale et des expressions comme « politique de dissuasion », « opinion publique » prennent sens au regard de ce qu’il observe.

Regarde ailleurs donne la parole aux réfugiés ! Ils nous parlent de leur vie, leur parcours, de l’espoir d’une vie meilleure, nous rappellent qu’ils souhaitent avant tout être acteurs de leur propre vie. Hewan, Adam, Querenzo s’expriment dans leur langue maternelle afin de leur permettre de parler au plus juste.

Dernier volet avant de refermer la page sur la découverte de ce documentaire, la réalité politique, celle des médias et les préjugés d’une partie de la  population de Calais…

Au 18 décembre aux 26 Couleurs !

Anne Chollet              lesamisdes26couleurs@gmail.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *