Lettre du mois de janvier 2021

                                                                              Le 28 janvier 2021

Bonjour les Amis,

Vous n’allez pas me croire mais sincèrement j’ai eu beaucoup de mal à prendre la plume en ce début d’année !

Perplexe, souhaiter la bonne année ? Mais n’est-ce pas très convenu actuellement, avec un quelque chose d’hypocrite, car on sait tous que l’année 2021 et bien, c’est un grand ?

Se réfugier dans la léthargie dans laquelle ce virus nous oblige, nos vies suspendues aux décisions gouvernementales, elles-mêmes suspendues à des modélisations mathématiques, elles-mêmes observant des chiffres d’individus hospitalisés ! Ainsi chacun se recentre dodo, boulot, dodo et encore ceux-là ont de la chance, le travail permet de voir du monde, de papoter même masqué, de rire, de faire circuler des rumeurs, de voir naître des amitiés, des amours même. Mais les autres ? Ceux coincés dans leur intérieur à télétravailler ou étudier seuls, toujours seuls ? Seul avec soi-même, ne pas partager le film de la veille, le resto découvert par hasard, le voyage vers une contrée perdue ! Ne plus rien avoir à raconter, tourner en rond dans son quartier, se presser vers les 17 heures, apprendre par cœur les programmes télé, passer des heures au téléphone à répéter les mêmes choses « tu crois que c’est pour quand ? il va parler ? En Belgique t’as vu, plus le droit de sortir, tu vas annuler tes vacances ? »

Janvier, jour après jour !

Le jardin endormi par l’hiver ne m’attire pas, la végétation dans sa grande indifférence se repose, les oiseaux ne piaillent pas, seule la pluie et toujours elle dans ce matin gris !

L’autre jour, la neige a mis un peu de piquant dans cette actualité, j’aurais souhaité qu’elle tombe un peu plus, mais après la nuit, au réveil elle n’était déjà plus là !

Je prends le chemin de la Seine, j’hésite, je ne veux pas passer devant les 26 Couleurs, trop triste ! A noël, l’usine avait mis sa robe de fête, avec tous ces jeux de lumière, quel plaisir !

Attendre, regarder les films à la télé, j’ai revu la belle Romy dans Le vieux fusil l’autre soir et tous les films de Bacri, même lui a trouvé ce moment là pour nous quitter, désespérant. Comme si nous n’en avions pas eu assez.

Regarder aussi quelques séries, Unorthodox mini-série sur Netflix, que dire de cette jeune femme juive fuyant sa communauté ultra-orthodoxe du quartier de Brooklyn vers un avenir qu’elle espère plus libre, elle éprise de musique, obligée de se cacher des siens pour apprendre le piano. A voir car saisissant !

J’ai regardé également The Crown, plus conventionnel mais très intéressant le destin de cette jeune femme devenue reine à 26 ans et qui règne depuis 68 ans, elle aura travaillé avec 14 premiers ministres. Une vie enfermée dans des règles protocolaires que je n’imaginais pas, et malgré un destin de reine, elle a dû vivre de nombreux renoncements et des moments de solitude.

Désolée de conclure cette lettre sur ce point d’interrogation mais c’est lui qui est dans le juste aujourd’hui.

Anne Chollet

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *