Lettre du mois de mars 2017

Le 15 mars 2017

Bonjour à tous,

Heureusement que les jardins regorgent de ces jolies fleurs printanières, des piaillements des oiseaux le matin, parfois un peu tôt car côté politique c’est pas bien glorieux ! Comment qualifier ce qui sous nos yeux est en train de se passer ?

A vrai dire, je n’en sais rien mais cela marquera les annales de l’histoire, dans ce qu’elle peut avoir de plus immoral, de plus affligeant, de plus irrespectueux, irrespectueux de nous tous, qui chaque matin mettons notre énergie à faire fonctionner la France !

Cette période me donne envie de mettre la clé sous la porte et de partir explorer le monde, voir si il y a un ailleurs meilleur, voir si comme on le dit « l’herbe est plus verte dans le champ d’à côté » et si le mot « sens » a encore une signification dans d’autres coins de notre planète !

Et je suis sûre que vous êtes nombreux à penser ainsi !

Heureusement que le monde du cinéma nous permet cette évasion sans contribuer à couvrir la terre de kérosène !

Que dire par exemple, de Paterson, ce film où se déroule scènes après scènes, à la fois rien mais également tout. Si beau, si émotionnellement fort, avec quelle simplicité et quelle minutie, les personnages irradient. Une belle pause dans l’existence !

A venir dans notre bel espace, La sociale, un documentaire sur l’histoire de la sécurité sociale qui remet la réalité en place, nous rappelle que ce droit n’est pas tombé du ciel mais qu’il résulte du combat d’hommes et de femmes courageux.

Puis un petit moment de détente en cette fin du mois de Mars, Falbalas de Jacques Becker, avec en préambule une présentation des modèles nés des doigts de fées des adhérentes de l’Atelier Couture de l’Association des Familles. Et un peu de rêve avec les costumes de Jack Sparrow et du Chapelier fou, magiquement réalisés à partir de tout sauf peut être de couture. Révérence à Johnny Depp !

Je pense que ce sera une belle soirée, alors soyez là dès 20 heures pour profiter de l’avant spectacle.

Je profite de ce courrier pour remercier certains de nos adhérents qui nous envoient des si beaux messages et je ne résiste pas à l’envie de vous citer :

Comment traduire ce « petit je ne sais quoi » qui me submerge lorsque, au terme du marathon quotidien Saint Fargeau-Paris-Saint Fargeau, je me coule dans le fauteuil que les lumières de la salle s’éteignent…privilège suprême du cinéma. (…)Votre ciné club me fait découvrir des cinéastes, des techniciens et acteurs méconnus ou me permet de découvrir « en grand » certains films toujours vus sur petit écran.

Merci.

Anne Chollet

A bientôt aux 26 Couleurs !

lesamisdes26couleurs@gmail.com

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *